Tag ‘latitude’

Entre 67 et 68 degrés de latitude, au nord du Cercle Polaire et à l’ouest de la Norvège, se trouve un chapelet d’îles qui porte le nom enchanteur de Lofoten. Cet archipel s’étend entre le Vestfjord et la mer de Norvège. Il constitue l’une des plus riches zones de pêche au cabillaud du monde.
A la fin décembre, le cabillaud arctique (appelé morue une fois séché) migre de la mer de Barents jusque dans le Vestfjord pour le frai. Il permet ainsi la tenue d’une pêche quasi miraculeuse. Dès le 12ème siècle, alors que cette pêche prenait de l’importance et que les pêcheurs affluaient de Norvège pour y prendre part, furent construits les premiers rorbu dans le but de loger cette main d’œuvre saisonnière. Généralement construits sur pilotis au bord de l’eau pour avoir un accès direct aux bateaux, ces logements furent progressivement abandonnés après la Seconde Guerre mondiale alors que le nombre de participants à cette pêche hivernale diminuait drastiquement. Aujourd’hui restaurée, une grande majorité des rorbu fait office d’hébergement pour les voyageurs et participe grandement au développement de l’économie touristique de l’archipel. L’association des rorbu aux traditionnels séchoirs à morue a créé un environnement original et spécifique aux Lofoten.
_5D02959_5D02125_5D03004
_5D02257

Tags:
, , , , , , , , , , , , , , ,

Début février approche de la pleine lune, l’avion pose ses roues sur le tarmac, nous voici une fois de plus en terre nordique, par 70° de latitude nord.

La surprise est de taille lorsque nous sortons de l’aéroport dans la nuit polaire, alors que 60cm de neige immaculée recouvrait la ville à la même époque l’année précédente, nous voici face au noir. Noir du bitume… tout de même parsemé de tâches éparses de vieille neige grise mais ce n’est pas une consolation, loin de là.

Dès lors, nous comprenons qu’il faudra remettre nos exigences en question, enfouir nos images rêvées au plus profond de notre subconscient et partir sur ces nouvelles bases. Il va falloir commuter en mode « impro » et saisir la moindre occasion qui nous sera offerte, la chasse peut commencer.

Car nous sommes ici pour chasser les aurores boréales qui dépendent, elles, de l’humeur du soleil…

Vous l’aurez compris les facteurs influant sur les résultats sont nombreux, l’affaire s’avère donc complexe. Les frustrations sont le lot quotidien du photographe paysagiste et la chance, en partant du postulat que le reste est parfaitement préparé et maîtrisé, reste l’un des principaux vecteurs de la réussite.

Finalement, nous aurons à nouveau vécu les tempêtes, le vent, la pluie, un peu de neige mouillée et des températures bien au-dessus du 0°C. Nous aurons observé quelques aurores boréales et sauvé quelques images.

_DS29101 Okshornan

 

Tags:
, , , , , , , ,