février 2012

Début février approche de la pleine lune, l’avion pose ses roues sur le tarmac, nous voici une fois de plus en terre nordique, par 70° de latitude nord.

La surprise est de taille lorsque nous sortons de l’aéroport dans la nuit polaire, alors que 60cm de neige immaculée recouvrait la ville à la même époque l’année précédente, nous voici face au noir. Noir du bitume… tout de même parsemé de tâches éparses de vieille neige grise mais ce n’est pas une consolation, loin de là.

Dès lors, nous comprenons qu’il faudra remettre nos exigences en question, enfouir nos images rêvées au plus profond de notre subconscient et partir sur ces nouvelles bases. Il va falloir commuter en mode « impro » et saisir la moindre occasion qui nous sera offerte, la chasse peut commencer.

Car nous sommes ici pour chasser les aurores boréales qui dépendent, elles, de l’humeur du soleil…

Vous l’aurez compris les facteurs influant sur les résultats sont nombreux, l’affaire s’avère donc complexe. Les frustrations sont le lot quotidien du photographe paysagiste et la chance, en partant du postulat que le reste est parfaitement préparé et maîtrisé, reste l’un des principaux vecteurs de la réussite.

Finalement, nous aurons à nouveau vécu les tempêtes, le vent, la pluie, un peu de neige mouillée et des températures bien au-dessus du 0°C. Nous aurons observé quelques aurores boréales et sauvé quelques images.

_DS29101 Okshornan

 

Tags:
, , , , , , , ,